La pyramide de Khéops


La pyramide de Khéops




La Grande Pyramide, celle de Khéops, fils de Snéfrou, était l'une des sept merveilles du monde antique, et la seule qui subsiste à notre époque. Le vizir Hémon, cousin de Khéops, architecte et ingénieur brillant, en dirigea les travaux.

L'édifice est fait de gros blocs de plus d'un mètre-cube taillés, comme ceux des autres pyramides de Gizeh, dans le calcaire trouvé sur place. Il est constitué de 2,5 millions de blocs et était revêtu, à l'origine, de blocs de calcaire blanc plus fin, provenant des carrières de Tourah, sur l'autre rive du fleuve. Les blocs de revêtement ont été enlevés au Moyen Age pour être remployés comme matériau de construction pour les monuments du Caire.


I Mesures

La Grande Pyramide, connue des Egyptiens sous le nom d'Akhet Koufou et édifiée vers 2600 avant notre ère, «l'horizon de Khéops», avait une hauteur de 146 mètres (pente de 52°) avec sa pointe; aujourd'hui elle atteint 137 mètres. Sa base avait 230 mètres de côté avec le revêtement (ce qui fait 53 000 mètres carrés) ; aujourd'hui on en compte 227. Une telle masse de blocs (2 300 000 blocs) parfaitement polis et assemblés, élevés sur une telle hauteur, suppose une organisation du travail irréprochable et une maîtrise totale des techniques employées.  Le poids total des matériaux ainsi amoncelés avoisine le chiffre phénoménal de 6,8 millions de tonnes.

II Intérieur :

On pénètre actuellement dans la pyramide de Khéops par une ouverture creusée à quinze mètres au-dessus du plateau rocheux par des pilleurs de tombe, l'ancienne entrée étant bouchée. On suit un moment un chemin étroit qui descend vers une chambre funéraire souterraine, mais on bifurque rapidement pour remonter vers la grande galerie menant à la chambre funéraire dite «chambre du roi», où l'on a retrouvé un sarcophage de granit vide : la momie royale a probablement été détruite. Dans l'antichambre se trouvaient pourtant des herses de granit, destinées à se rabattre après l'inhumation pour fermer à tout jamais la chambre funéraire : elles n'ont pu la protéger du pillage. Un peu plus bas, une première salle funéraire avait été aménagée : on la nomme improprement «chambre de la reine».

III Extérieur :

¤ Temple funéraire (ou haut)
Le temple funéraire de Khéops, du côté oriental de la pyramide, était un bâtiment rectangulaire au pavement de basalte et possédant une cour intérieure. Seul le pavement subsiste. Ce temple était jadis relié au temple de la vallée (temple bas) par une chaussée qui, si l'on tourne le dos au temple funéraire, pointe un peu plus au nord. Elle descendait la pente douce du plateau de Giza sur une longueur de 280 mètres avant, semble t-il, de se terminer en raidillon sur l'escarpement qui domine la vallée du Nil. On ne savait par où elle continuait jusqu'à l'aménagement récent d'un réseau d'égouts pour la ville de Nazlet es-Samman, au pied de l'escarpement. Des fouilles de sauvegarde opérées par l'archéologue Michael L. Jones ont dégagé la suite de la chaussée (dont certaines plaques de revêtement sont toujours en place), de même que les vestiges du temple de la vallée lui-même. La longueur totale de la chaussée, de la face est de la grande pyramide au site du temple de la vallée, était, on le sait maintenant, de 810 mètres. Au bout de 750 mètres, elle atteignait le pied de l'escarpement et déviait légèrement vers le nord-est en descendant , par la plaine fluviale, jusqu'au temple de la vallée. Sur le site de celui-ci, l'auteur et son équipe ont trouvé un pavement de basalte, long de 56 mètres, à environ 4,50 mètres sous l'actuel niveau du sol. Au bord de ce pavement subsiste partiellement un épais mur de brique qui, au moment de sa construction, devait avoir 8 mètres de large.

¤ Fosses et barques
On a mis à jour, à côté des faces est et sud de la pyramide, cinq fosses immenses contenant des barques. Une seule de ces barques a été reconstituée et remontée, sa longueur est de 48 mètres, elle est en bois de cèdre et comporte une cabine pourvue d'un baldaquin soutenu par des colonnes papyriformes. Les cinq barques pouvaient être destinées au roi défunt, lorsqu'il accompagnait le soleil dans sa navigation dans l'au-delà. On sait que le dieu Rê, en effet, parcourait le ciel d'est en ouest dans sa barque le jour, puis descendait dans le «ciel inférieur», l'Amdouat, séjour des morts, où il voyageait la nuit d'ouest en est, pour renaître à l'aube pour un nouveau cycle.

¤ Puits et chambre funéraire
Dans un puits secret situé au voisinage de la Grande Pyramide, on a découvert une chambre funéraire, probablement une deuxième tombe de la reine Hétéphérès, épouse de Snéfrou et mère de Khéops. Cette sépulture contenait divers trésors destinés à la reine pour son séjour dans l'au-delà : vases d'or et d'albâtre, un lit, deux fauteuils et un baldaquin recouverts d'or fin, une chaise à porteurs aux panneaux d'ébène incrustés de hiéroglyphes d'or.

¤ Pyramides secondaires
Sur le plateau, à l'est de la grande pyramide, il y a trois pyramides secondaires.
- La première est le tombeau de la mère de Khéops, Hétéphérès. Elle s'accompagne d'une fosse à barque, sur son côté sud, et des restes d'une chapelle, du côté est.
- La seconde est semblable et contenait le corps de la reine Méréitès.
- La troisième, celle de la reine Hénoutsen, a sur son côté oriental une chapelle qui a été convertie sous la XXVIe dynastie en temple d'Isis, à laquelle on identifiait alors Hénoutsen. L'auteur et ses collègues ont récemment découvert les vestiges d'une quatrième pyramide secondaire (cf plus bas), et que l'on repère les traces de deux autres, qui sont restées inachevées, au sud et à l'est.


IV Le roi Khéops
http://perso.wanadoo.fr/construction.des.pyramides/pharaonkeops.jpg
De Khéops lui-même, nous ne savons presque rien, sinon des légendes. Nous le trouvons à l'origine des contes du Papyrus Westcar. Au début de ce recueil en effet, nous voyons le roi Khéops, en proie à l'ennui, demander aux princes, ses fils, de le distraire par des récits. Le charmant «Conte des Rameuses», qui met en scène le roi Snéfrou, est raconté à Khéops par le prince Baoufrê.

V Découvertes

¤ Bâteau funéraire
Au sud de la pyramide de Khéops, les archéologues ont mis au jour en 1953 le bâteau funéraire (démonté) du souverain, long de 47 mètres et large de 5,90 mètres. Ses poutres de cèdres longues de 20 mètres pèsent parfois 2 tonnes. La barque a été sortie puis reconstituée par les soins du Service des Antiquités. Ce navire, aujourd'hui remonté, est visible dans un musée spécialement créé à cet effet, érigé au pied de la pyramide. Il faisait partie de l'apparat royal pour le transport du sarcophage contenant la momie couverte d'ornements prophylactiques que les prêtres conduisaient à son caveau funéraire : dernière escale avant le voyage d'outre-tombe dans un au-delà peuplé de génies et de divinités. Ni clous, ni chevilles, tous les morceaux de la barque ont été assemblé avec des cordes d'alfa, dont la caractéristique première est de gonfler au contact de l'eau pour permettre à la barque de flotter.

¤ La découverte de la pyramide secondaire de Khéops
En 1991, des cherheurs ont commencé à pratiquer des excavations dans une zone située à l'est de la pyramide de Chéops, afin de préparer le site pour les visiteurs. Inopinément, ils ont découvert les vestiges de ce qui se révéla plus tard être la quatrième ( les trois premières sont des pyramides secondaires pour les membres de la famille de Khéops : cf plus bas) des pyramides secondaires qui flanquent le coin sud-est du monument principal. Les ruines couvrent une superficie de 34 m². La superstructure subsistante consiste en deux assises de moellons bruts et de blocage sur trois côtés, avec une partie du revêtement original en calcaire fin de Toura sur les côtés est et sud. Une marque de tâcheron, peinte en rouge sur la face interne d'un ensemble de moellons du mur sud, se lit «imy resy sa», «du coté sud» : il s'agit d'une indication de la bonne position des pierres.
L'infrastucture comporte une intersection en T du passage et de la chambre intérieure, habituelle aux pyramides secondaires datant à peu près de la fin du règne de Khéops. Il est intéressant de noter que la maçonnerie de cette pyramide a été démantelée aux temps pharaoniques déjà, ce qui a laissé le passage et la chambre à ciel ouvert.
Ce monument ne semble pas avoir été un tombeau et sa fonction, très controversée, a inspiré diverses théories : c'aurait été une résidence pour le ka du roi; il aurait abrité ses viscères; il aurait joué quelques rôle dans le rituel solaire; ou dans la fête-sed (jubilé royal) de l'au-delà. Suivant l'opinion de l'auteur, la pyramide pourrait avoir servi de «vestiaire» au roi défunt en vue de la fête-sed.

De plus, il reste à l'intérieur de la plus grande pyramide un immense espace toujours inexploré.

Article réalisé par moi-même à l'aide de différentes sources.

17 votes. Moyenne 2.82 sur 5.

Commentaires (6)

1. gwenn 26/10/2006

ce site est super! merci! je dois faire un exposer sur les grands traveaux et j'ai choisi les pyramides! ici j'ai trouvé mon bonheur!

2. driss maissa 15/11/2006

j'adore ce site et en plus grace a ce site je vé avoir une bonne note a mon éxposé sur les pyramides !!! et je suis en 6 ème au collège alponse daudet a alesia ! bisous !!!

3. Lheureux Philippe 24/02/2008

Bonjour , je vous invite à jeter un petit coup d'oeil sur la derniere théorie concernant l'architecture interne de kheops.
www.kheops.biz
Bonne visite
Phil

4. moneric (site web) 22/10/2012

le kheops je les beucoup entendue il est tres bien

5. sophia 243 (site web) 22/10/2012

merci beaucoup ceux qui on fait ce site parque ça m'aide vraiment pour mon expose sur la pyramide de khéops vraiment merci !!!!!!

6. trou-du-cul 01/06/2013

[u][/u] MZERCI POUR CE FABULEUX SITE DE MERDE DE MONSIEUR SEXE

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site