Le plateau de Gizeh


Le plateau de Gizeh



¤ Précision des mesures

La grande pyramide est à sa base un carré presque parfait de 5,4 hectares, correctement orienté par rapport au nord vrai et dont les côtés nord et sud sont parallèles à 2,5 centimètres près. Comment les bâtisseurs anciens ont-ils atteint une telle précision ? Autour du pied des pyramides de Khéops et de Khéphren, il y a une série de trous, chacun du diamètre d'une assiette, placés à intervalles réguliers et formant des lignes parallèles aux côtés de la pyramide. Ils proviennent presque certainement de pieux qui servaient de points de repères aux constructeurs. L'idée d'un tel réseau de pieux est confortée par la preuve que l'architecte d'une pyramide destinée à la reine Hénoutsen a utilisé un système similaire. En outre, certains des blocs de 15 tonnes qui forment la base de la pyramide portent des marques indiquant les axes centraux des faces et des diagonales.

¤ En quelle matière sont faites les pierres ?

Les assises de pierres formées d'immenses blocs longs parfois de 10 mètres accusent des angles irréguliers et des enchevêtrements totalement inexplicables. Si toutes les pierres entre elles épousent parfaitement ses irrégularités, la complexité de leurs imbrications jusqu'au sommet de la pyramide laissent supposer qu'elles n'ont jamais été toutes taillées.

- Théorie de pierres réalisé en agloméré : Davidovits
(cf Historia n° 674 - Février 2003)
L'incroyable tâche accomplie par les bâtisseurs égyptiens ne peut s'expliquer aujourd'hui qu'en adoptant la thèse selon laquelle ces blocs furent moulés avec une solution de mortier, dans des coffrages réalisés au fur et à mesure, étage par étage, venant compléter peu à peu l'ensemble de l'édifice. Cette théorie du moulage qui a apporté toute une série d'éléments concrets et de preuves matérielles est toujours vivement contestée par la plupart des égyptologues officiels. Ceux-ci préfèrent se retrancher derrière des explications plus traditionnelles.


Légendes



Leur perfection géométrique, leur fonction liée au sacré et à la mort alimentent encore les superstitions et les hypothèses les plus folles.


Certains y voient :
¤ L'oeuvre de géants venus de l'Atlantide
Selon la déclaration du célèbre parapsychologue américain Edgar Cayce, surnommé le «prophète dormant», lors d'une de ses transes, le 29 octobre 1935, il fut plongé dans les vies antérieures de l'Egypte ancienne et il déclara que les survivants de l'Atlantide étaient venus en Egypte en 10500 av. J-C et leurs descendants auraient construit le Sphinx et les pyramides. Cayce avait également prédit qu'avant la fin du XX ème siècle, une salle d'archives renfermant tout le savoir de la civilisation perdue serait découverte sous les pattes du Sphinx. Mais pour l'instant, toujours rien n'a été trouvé.
¤ Des Hébreux avant leur départ pour la Terre promise,
¤ Des prêtres détenteurs de pouvoirs mystérieux

Pour d'autres :
¤ Dès le IV ème siècle de notre ère, Honorius et Rufin affirment, se faisant l'écho d'une vieille légende, que les grandes pyramides étaient les greniers à blé construits par Joseph, le patriarche biblique.
¤ Plus tard, quelques auteurs arabes attribuent à un cauchemar de Khéops, annonçant déluge et autres cataclysmes, la paternité de ces monuments qui, non seulement devaient abriter en leur sein les momies royales, mais aussi leurs fabuleux trésors.
¤ Au début du XIX ème siècle, Jomard, l'un des membres éminents de l'expédition d'Egypte, pense, très sérieusement, que la grande pyramide n'est pas qu'un «simple» tombeau, mais un lieu où la science égyptienne aurait «déposé, peut-être même voulu cacher, des résultats importants que la méditation découvre aujourd'hui». Il défend également, à tort, l'idée que la Grande Pyramide est «un monument métrique destiné à conserver l'unité des mesures nationales, fraction elle-même d'arc géodésique».
¤ En 1867, Piazza Smyth, astronome royal d'Ecosse, annonce, grâce aux mesures de la Grande Pyramide, la véracité des prophéties bibliques de John Taylor. Il donne ainsi naissance à une pseudo-science, parée du nom attrape-tout de «pyramidologie».

Article réalisé par moi-même grâce à des différents livres et sites sur le net.

Plan du plateau

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×